21 décembre
2013

Nous sommes quelques uns qui travaillons au retour du printemps

« Nous sommes quelques uns qui travaillons au retour du printemps »

Jean Mabire

 

Terre et Peuple

Résistance Identitaire Européenne 


« Notre monde est en train de naître. Invisible comme les fleurs et les blés de demain, il fait son chemin sous la terre. Nous avons déjà nos racines, solidement enfoncées dans la nuit des âges, ancrées dans le sol de nos peuples, nourries du sang de nos anciens, riches de tant de siècles de certitude et de courage que nous sommes les seuls à ne pas renier. »     Jean Mabire

21 décembre
2013

La flamme

La flamme
« Ce feu résume une vivante tradition. Non pas une image inconsistante, mais une réalité. Une réalité aussi tangible que la dureté de cette pierre ou ce souffle de vent. Le symbole du solstice est que la vie ne peut pas mourir. Nos ancêtres croyaient que le soleil n’abandonne pas les hommes et qu’il revient chaque année au rendez-vous du printemps.

Nous croyons avec eux, que la vie ne meurt pas et que par-delà la mort des individus, la vie collective continue.

Qu’importe ce que sera demain. C’est en nous dressant aujourd’hui, en affirmant que nous voulons rester ce que nous sommes, que demain pourra venir.

Nous portons en nous la flamme. La flamme pure de ce feu de foi. Non pas un feu de souvenir. Non pas un feu de piété filiale. Mais un feu de joie et de gravité qu’il convient d’allumer sur notre terre. Là nous voulons vivre et remplir notre devoir d’hommes sans renier aucune des particularités de notre sang, notre histoire, notre foi entremêlés dans nos souvenirs et dans nos veines…

Ce n’est pas la résurrection d’un rite aboli. C’est la continuation d’une grande tradition. D’une tradition qui plonge ses racines au plus profond des âges et ne veut pas disparaître. Une tradition dont chaque modification ne doit que renforcer le sens symbolique. Une tradition qui peu à peu revit. »

Jean Mabire

22 octobre
2013

Perpignan : Frappée parce qu’elle écoutait une sardane

Pour nous c’est clair, l’heure de la reconquête à sonné!

L’indépendant le 22 octobre 2013:

« Depuis la création de la zone de sécurité prioritaire (ZSP), on a laissé d’autres quartiers de Perpignan à l’abandon », dénonce le syndicat Alliance police nationale 66 par la voix de son délégué départemental, Antoine Cuevas. « On tire à nouveau la sonnette d’alarme. On met un maximum de moyens sur la ZSP tandis qu’ailleurs la situation n’a cessé d’empirer avec une multitude d’incivilités, de provocations envers les personnels du poste de police de Clodion qui couvre aussi tout le Vernet, le secteur gare et Saint-Assicle ».

Pour exemple, le syndicat évoque une affaire survenue il y a 2 mois environ. Une femme s’était présentée au poste afin de déposer plainte pour « ‘violences volontaires à caractère raciste ». La victime raconte qu’elle écoutait de la musique catalane traditionnelle (la Santa Espina, semble-t-il), vitres ouvertes dans sa voiture, quand elle aurait été agressée par un groupe d’individus. Ils l’auraient insultée, menacée et rouée de coups de poing. Elle s’est vue prescrire une ITT inférieure à 8 jours bien qu’elle souffre d’une fracture du nez. Les auteurs courent toujours.

« Le délai du flagrant délit est de 48 h. Ensuite, il fait engager une autre procédure. Mais, parfois, les fonctionnaires n’ont même pas le temps de la lancer. Même pour des faits qui, dans ce cas précis, sont très importants. Sans compter qu’un scooter a foncé dans la porte du poste. Un ADS, avec le véhicule de service, a été pris à partie par une bande de jeunes qui met la panique dans la cité toute l’année. Le jeune policier a été obligé de faire une manœuvre dangereuse pour éviter la collision. On ne peut pas risquer de se faire lyncher en sortant du commissariat pour rentrer chez nous. Nous étions favorables à la ZSP, mais à condition d’avoir des effectifs supplémentaires. Les habitants de ces quartiers en ont ras-le-bol. Ils travaillent comme des forcenés et ils subissent ces agissements. Nous sommes des policiers républicains, au service de tous, et on demande de l’aide à l’Etat. Nous souhaitons une généralisation de la ZSP à toute la circonscription avec un véritable renfort d’effectifs en titulaires par appel d’offres national et un recrutement ADS conséquent, puisque la sécurité des habitants de Perpignan doit être globale ».

19 septembre
2013

La République a-t-elle peur du régionalisme?

Le gouvernement français a envoyé une circulaire à toutes les écoles publiques et privées de la Catalogne du Nord et d’Occitanie où il est demandé d’accrocher le drapeau français mais également la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen dans un endroit visible. En vertu d’un décret de 1789, époque où ils ont coupé des têtes…

Source: http://somnoticia.cat/2013/09/07/obliguen-les-escoles-catalanes-i-occitanes-a-penjar-el-drap-frances/

21 juin
2013

FLAMA DEL CANIGÓ

FLAMA DEL CANIGÓ

MISSATGE DE SANT JOAN 2013

 

Des de la Catalunya del Nord us arriba de nou, junt amb la Flama del Canigó per encendre els Focs de sant Joan, el tradicional missatge de fe en el nostre poble i d’exigència de llibertat.

Aquesta Flama ens agermana, per cert, amb altres pobles europeus en una mateixa nit de festa i pau. Tanmateix, en un país sotmès com el nostre, no només pot ser una senzilla Flama de solstici d’estiu, d’homenatge i respecte a les tradicions, a la natura. No només pot ser tampoc la Flama de la cultura i de la llengua, per molt que estiguin en perill.

Des de la primera tramesa des del Nord a la resta del Principat de Catalunya el 1966, és la Flama d’afirmació i reivindicació dels nostres drets nacionals.
Arrelada al Canigó, bressol de Catalunya, als ideals de pau de l’abat Oliba fa mil anys, al patriotisme de Jacint Verdaguer, la Flama és el símbol d’unió dels Països Catalans, esquarterats pels Borbó el 1659, però no vençuts. Tres segles després no som pas espanyols o francesos: som i serem catalans!

Amb la Flama denunciem els intents constants de genocidi identitari. Al no poder fer desaparèixer la nostra llengua, no paren d’intentar amagar-ne el nom: ara a Aragó s’ha de dir LAPAO, i a França llengua regional, de segona classe, sense cap estatus oficial.

Al no poder tampoc esborrar el nostre país del mapa, en manipulen el nom. Imposen la denominació “Sud de France” per amagar que som el Nord de Catalunya, imposen Comunitat Valenciana en lloc de País Valencià. Redueixen Catalunya a quatre províncies espanyoles.

Som 13 milions i hem de garantir la nostra supervivència. Al segle XXI exigim el respecte del dret, reconegut per l’ONU el 1945, de decidir lliurement el nostre futur com totes les nacions del món. A Europa quinze estats s’han proclamat independents des del 1990. Ara ens toca a nosaltres plantar cara.

En aquesta nit de sant Joan, la Flama del Canigó és voluntat de reunificació i independència. Amb ella expressem el nostre amor a la Terra, la nostra decisió de ser-ne “l’únic senyor”, mestre del seu destí. Amb valentia i sense por il·luminem el recte camí cap al ple domini de l’Estat català.

Visca la Flama del Canigó!
Visca la Festa Nacional dels Països Catalans!
Visca Catalunya!

Daniela Grau (Catalunya del Nord)
(Portadors de la Flama de la Catalunya del Nord)