19 décembre
2012

Egalité des droits????

  • Publié dans Societat
  • Commentaire(s) : 0  

Grâce au PS et aux gays, les enfants seront entre de bonnes mains.

*****************

Gràcies al PS i als gays, els nens seran en bones mans.

16 décembre
2012

UNA LLENGUA, UN POBLE: EL CATALÀ LLENGUA EUROPEA


« Pondrá el mayor cuidado en introducir la lengua castellana, a cuyo fin dará las providencias más templadas y disimuladas para que se consiga el efecto, sin que se note el cuidado. »
Instrucciones a los corregidores en territorio catalán. Madrid 1712
Els catalans gaudim d’una llengua rica i milenaria. El nostre poble naix per la voluntat d’aquells hereus de ibers, celtes, romans i visigots que van fer front a l’invasió islàmica arrivada d’Àfrica durant el segle VIII. És precisament en aquest periode que es produixen importants canvis en la llengua parlada dels primers catalans hagent-se trobat indicis de que ja en els primers anys de reconquesta es parlava un primerenc català que havia evolucionat lo suficient des del llatí vulgar de segles abans com per a mostrar importants diferèncias amb respecte d’aquell encara que tardaria en substituir el llatí en la llengua escrita. Les primeres paraules i construccions gramaticals escrites estàn documentades ja al segle XI en testaments, actes i altres documents i  en aquestes dades, a partir del Concili de Tours l’Esglesia decideix que les homilies es traduiren al català per tal de que ls feligresos catalans pugueran comprendre els sermons. A partir d’aquest segle començen a apareixer documents feudals integrament escrits en català com el Greuges de Caboet (1080-1095), o el Jurament de Pau i Treva del comte Pere Ramon de Pallars Jussa (1098) i a finals del segle XII ja trobem una traducció al català del Forum Iudicum. Durant el segle XIII es traduirà del llatí al català els Usatges de Barcelona i naix el primer text jurídic de importancia escrit originariament en català: Els Furs de València. Lire la suite…
15 décembre
2012

Le début de la fin

Le début de la fin est le titre d’un petit livre d’Éric Werner, dont je vais parler pour ceux qui ne le connaissent pas encore. On va vite comprendre de quelle fin il est question, bien qu’Éric Werner se garde de donner des assurances à ce sujet. Confidence : j’aimerais bien, pour ma part, que ce soit en effet le début de la fin de ce que nous détestons, mais je ne suis pas certain que ce soit encore pour demain. Mais venons-en au fait.

Longtemps professeur de philosophie politique à l’université de Genève, Éric Werner s’est fait connaître du grand public par un essai retentissant, L’Avant-guerre civile, publié en 1998. Il faisait entendre une voix d’une lucidité inhabituelle. Il développait la thèse d’une stratégie délibérée par laquelle la nouvelle classe dirigeante européenne, structurée autour du triptyque : libéralisme, américanisation, mondialisme, a établi son pouvoir en favorisant la dislocation des anciens cadres sociaux et en suscitant des antagonismes internes à la limite de la guerre civile. Antagonismes d’âge de sexe, de statut social, de culture, de religion, d’ethnie… Parmi ces antagonismes, l’immigration de masse extra-européenne jouait un rôle décisif. Lire la suite…

15 décembre
2012

Les Algériens veulent reconquérir l’Espagne par l’immoblier

  • Publié dans Societat
  • Commentaire(s) : 0  

Une autre approche intéressante de l’invasion:

C’est la harga (émigration) 2.0. Version soft pour élites économiques, pour hommes d’affaires, agents intermédiaires.

Elle ne s’opère pas avec une chaloupe, mais avec un contrat de propriété: les annonces sur des appartements en «solde» en Espagne, dans les journaux algériens, ont provoqué un renouvellement du fantasme «Andalousie mon amour».

Et si la reconquista de l’Andalousie musulmane perdue, celle qu’al-Qaida veut investir comme imaginaire djihadiste et que les chaloupes des passeurs présentent comme une terre promise, se faisait par les agences immobilières?

Une belle formule, sans armes ni guerre ni cadavres. A Oran, les derniers mois ont vu renaître le mythe de l’Espagne comme terre d’abondance, avec quelques annonces sur des villas et maisons ou appartements à vendre dans les zones touristiques secondaires: Alicante ou Benidorm, entre autres.

Les appartements sont cédés aux bas prix: 40.000 euros par exemple, souvent beaucoup moins. Moins chers qu’un appartement F3/70 mètres carrés à Oran, où la fourchette des prix en dépasse les 80.000 euros!

De quoi faire rêver et renouveler le registre des conversations dans les cafés et chez les chômeurs assis dans tout le pays. Lire la suite…

14 décembre
2012

La Catalogne menace Madrid d’une insoumission institutionnelle

  • Publié dans Politica
  • Commentaire(s) : 0  

Un sommet extraordinaire… Le palais de la Generalitat a accueilli, mercredi soir, l’ensemble des formations politiques catalanes n à l’exception du Partido Popular en Catalogne (PPC) et de Ciutadan’s (C’s), un petit parti catalan centraliste-, pour matérialiser un accord commun pour la défense de l’enseignement en catalan face à l’offensive du ministre de l’Education espagnol, José Ignacio Wert. Les signataires (les souverainistes de CIU, ERC et CUP, les socialistes du PSC et les écolosocialistes d’ICV-EUA) sont tombés d’accord pour présenter un amendement commun visant à préserver, dans le futur projet de loi du ministre espagnol, le modèle d’immersion éducative en langue catalane. Mais cet accord va encore plus loin : si l’amendement était repoussé par Madrid, la loi catalane de l’enseignement serait proclamée comme la seule en vigueur sur le territoire catalan.

Pere Navarro, leader des socialistes catalans (PSC) a affirmé, à l’issue de la rencontre « que la loi d’immersion constituait un des fondements de la société civile catalane ». Josep Antoni Duran-Lleida, porte-parole de Convergència i Unió (CIU), a accusé le ministre Wert de « vouloir en finir avec le modèle catalan de cohésion sociale ». Quant au député d’ICV, Joan Coscubiella, il a qualifié cette initiative du ministre « digne d’un gouvernement taliban ». Le ministre Wert a réfuté les arguments « sociologiques » du bien-fondé de « l’immersion scolaire en catalan » en affirmant qu’il poursuivait un « objectif basé sur la justice ». Lire la suite…