27 décembre
2013

Les conseillers municipaux de la PxCNord choisissent la dissolution

  • Publié dans Politica
  • Commentaire(s) : 0  

 

 

Conseillers municipaux et adhérents de la PxCNord choisissent la dissolution car leur parti n’obéit plus à un schéma « nationaliste identitaire catalan », et déplorent un « virage espagnoliste » 

Regidors i adherents de la PxCNord escullen la dissolució ja que el seu partit ja no obeeix a un esquema « nacionalista identitari català », i lamenten un « gir espanyolista »  per llegir l’article en català

 

 

 

 

La fédération de la « Plataforme pour la Catalogne » avait été fondée en 2012

L’extrême droite catalane se saborde à Perpignan

Sans consistance sociale, la fédération du parti politique Plateforme pour la Catalogne dans les Pyrénées-Orientales a voté sa dissolution, le 15 décembre. Ses adhérents sont reçus par les instances dirigeantes sud-catalanes, opposées à l’indépendance de la Catalogne et exclusivement centrées sur le thème de l’immigration.

La fédération territoriale du parti d’extrême droite Plateforme pour la Catalogne (PXC) dans les Pyrénées-Orientales, déclarée fin 2011 en préfecture de Perpignan,  a choisi de se saborder le 15 décembre 2013. Cette branche politique inconnue par le grand public constate un malentendu avec la maison-mère, fondée dans la région de Barcelone en 2002. En effet, la direction du parti, assurée par l’ancien vendeur en produits cosmétiques Josep Anglada, s’oppose au choix indépendantiste catalan, auquel il préfère le seul thème de l’immigration. Ce positionnement déçoit ses relais en Roussillon, conseillers municipaux et adhérents généralement camouflés, qui déplorent un « virage espagnoliste » et choisissent la dissolution car leur parti n’obéit plus à un schéma « nationaliste identitaire catalan », selon un communiqué. Rappelant que leur adhésion a été justifiée par l’action d’instances centrales qui « combattent l’immigration extra-européenne », ces militants d’extrême droite catalans du Nord regrettent des tentatives de rapprochement de PXC avec le Front National, qu’ils estiment avérées. Ces acteurs politiques discrets estiment que le principal représentant du FN à Perpignan, Louis Aliot, ne cache pas sa « répulsion à propos du fort sentiment identitaire de notre région » et s’est « récemment inquiété de la montée du nationalisme catalan ». En juin 2011, la percée de la Plateforme pour la Catalogne aux élections municipales de Catalogne a été l’occasion d’un message de félicitations adressé par Marine Le Pen à Josep Anglada. Ce scrutin a été précédé d’une provocante campagne islamophobe, qui, en cas de transplantation en territoire français, aurait probablement fait l’objet d’une action en justice.

La Clau

27 décembre
2013

Fer cagar el tió: una tradició d’origen precristià?

La nit de Nadal, o el dia de Nadal, a Catalunya és tradició fer cagar el tió.

Fer cagar el tió és una tradició pròpia de Catalunya que també comparteixen alguns pobles de l’Aragó i que deixa força parades les persones que són de fora. Un tros de fusta que menja, que beu i que el dia de Nadal caga torrons, cava i, avui en dia,figuretes de xocolata, llaminadures i joguines. Els experts apunten que es tracta d’un costum molt antic, que ha evolucionat molt, però que pot tenir l’origen en les tradicions precristianes.

Els tions serveixen per fer foc a la llar, al voltant de la qual fa molts segles se celebraven els antics cultes als avantpassats i se’ls oferien aliments. El fum, la xemeneia, és una via de comunicació amb els ancestres.

Josefina Roma, professora emèrita d’Antropologia a la UB, explica que « els avantpassats el que fan és prendre la part espiritual dels aliments, i l’altra part queda i s’ho mengen els descendents, sobretot els nens. Aquest és l’origen d’aquests regals per als nens ».

Amb el cristianisme desapareix el culte als avantpassats, la tradició evoluciona i el tió es converteix en una festa infantildel dia de Nadal. Fins fa pocs anys, però, el tió encara es cremava de Nadal a Cap d’Any i la cendra es llançava al camp.

Picar el tió pot venir d’un antic ritual per fer despertar la natura el dia del solstici d’hivern.

Antigament era costum que presidís la cerimònia el més vell de la casa, que a vegades beneïa el tió amb vi. El tió era un tros de soca sense cara ni barretina i amb algun forat amagatAbans de fer-lo cagar, els infants anaven a resar un parenostre  en una altra habitació. Amb la laïcitat, aquest costum ha canviat, i molt, i a moltes cases els nens remullen el bastó amb què piquen el tió o l’escalfen al forn o al radiador.

Les cançons canvien segons les comarques, les poblacions i fins i tot les cases. El tió, la soca a ponent o la « xoca » o « tronca » a l’Aragó és una tradició que s’ha mantingut sobretot en àmbits rurals.

Roma recorda que « mentre que a les ciutats fa anys que es fan els Reis, als pobles no es feien fa dos generacions. No es feien els Reis. Fer cagar la soca i prou. »

Amb la democràcia, l’escola es converteix en el centre de difusió de les tradicions populars i el tió s’escampa de manera massiva.S’humanitza, se li pinta cara i s’hi posen potesEl que era un acte íntim, familiar, s’obre també al públic i apareixen els tions populars. Es manté, però, la màgia, aquest moment d’aixecar la manta, que converteix el tió en el tros de fusta amb més seguidors.

cat/noticia

27 décembre
2013

Identitaires ou ethno-nationalistes ? Catalunya Lliure !!

  • Publié dans Politica
  • Commentaire(s) : 0  

La délégation de la Plateforma per Catalunya Nord au sein de laquelle militaient nos camarades de « Terra i Poble » annonce son auto-dissolution , suite aux errements constatés aux seins du mouvement coté « espagnol » et aux rapprochements de celui-ci avec le Front National français.  En effet le parti de Josep Anglada ambitionne de rejoindre à l’issue des élections européennes l’Alliance européenne pour la liberté, dont Marine Le Pen est vice-présidente. Une illustration de l’ambiguîté, propice aux manipulations et trahisons, que recèle la notion fort peu politique « d’identitaires » . Nul n’ignore la trajectoire suivie par le parti ainsi dénommé en France : du régionalisme européiste au tentatives d’intégration carriériste de dirigeants au sein des partis du Système, y compris les plus jacobins comme le FN, sans compter les rapprochements les plus douteux au nom de la lutte anti-islam.

 « L’identitaire Josep Anglada et la jacobine Marine Le Pen : alliés contre le nationalisme catalan… »

 

Pour les militants de l’Europe des Peuples, la notion de « Nationalisme ethnique » et ses implications politiques s’imposent comme l’alternative claire et crédible aux thèses jacobines, républicaines et en réalité archéo-mondialistes défendues par le FN, mais également aux orientations libérales de la plupart des partis indépendantistes de Catalogne et d’ailleurs. La plus longue mémoire, celle de l’Origine et des Ancêtres demeurent seule garante d’un Futur pour les peuples long-vivants d’Europe. Contre le jacobinisme d’états artificiels, contre les « Euro-régions » crées par les sbires de la Finance apatride, les nationalismes ethniques fédérés autour de l’idée Impériale transcandant verticalement les antagonismes historiques constituent le seul chemin  ( utopique en apparence ) d’un renouveau Européen .

 

A Squadra

Corsica Patria Nostra

 

 

 

27 décembre
2013

Nationalistes manipulés, idiots utiles de la Subversion :

  • Publié dans Politica
  • Commentaire(s) : 0  

Nationalistes manipulés, idiots utiles de la Subversion :

La manipulation des mouvements nationalistes au sein des territoires à conquérir constitue l’une des statégies principales de l’impérialisme occidental. Ces mêmes mouvements sont ensuite réprimés une fois ces mêmes zones conquises et contrôlées.

Il convient donc, pour les cadres et les militants du mouvement national de demain, de se libérer intellectuellement des contingences politiciennes insignifiantes dans lesquelles cherche à les maintenir le pouvoir et d’appréhender le caractère global, idéologique, des confrontations actuelles et à venir. Cette conscience politique les amenant à désigner l’Ennemi principal de l’adversaire contingent, fut-il séculaire, selon le principe supérieur qualifiant le Politique

Lire l’article sur : http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-nationalistes-manipules-idiots-utiles-de-la-subversion-121575914.html

27 décembre
2013

EXCLUSIF. Et si la France n’était plus le pays des libertés ?

La légende selon laquelle notre pays serait un exemple mondial est sévèrement remise en cause par un rapport rédigé par le think tank GenerationLibre.

 

 

La France est le quatrième pays le plus condamné par la Cour européenne des droits de l'homme pour violation de son article 10 protégeant la liberté d'expression.La France est le quatrième pays le plus condamné par la Cour européenne des droits de l’homme pour violation de son article 10 protégeant la liberté d’expression. © François Destoc/Le Télégramme/MaxpppPar GASPARD KOENIG pour Le Point

 

 

 

 

 

On ne connaît généralement que le premier couplet de La Marseillaise, et c’est heureux. Les paroles de notre hymne national furent composées par un petit officier ambitieux lors d’une nuit d’ivresse, plaisamment décrite par Zweig dans Les très riches heures de l’humanité. Elles ne brillent ni par leur finesse ni par leur esprit de modération. Pourtant, vers la fin, deux vers se détachent, que les écoliers pourraient apprendre avec davantage de profit que « l’étendard sanglant » et autres délires morbides : Lire la suite…