14 janvier
2015

No, jo no sóc Charlie Hebdo

En aquest blog sempre hi he tractat temàtica lingüística, històrica i de reflexió nacional. Temàtica patriòtica, en definitiva. Possiblement, per primer cop hi reflexionaré sobre un tema que no ho és -ja se sap: tota regla té la seva excepció- i ho faré sobre el salvatge atemptat a la redacció de Charlie Hebdo i l’impressionant ressò solidari que ha tingut  amb el famós « Je suis Charlie Hebdo ».

Una amiga nord-catalana em va convidar a fer amistat al face amb el grup « Je suis Charlie » i, en un primer moment i mogut per la indignació, ho vaig fer. Però això em va portar a reflexionar-hi, i a fer-ho en fred, amb perspectiva. Ho vaig fer i el resultat al què vaig arribar és que no, jo no sóc Charlie.

Vagi per endavant la meva més enèrgica condemna als assassinats d’aquests periodistes en mans d’aquests fanàtics, en aquest cas islamistes. Però una cosa és fer sàtira, crítica, parodia i ironia sobre temes socials, polítics i religiosos. Això és sa. Per millorar la societat cal fer-ne una crítica constructiva constant dels seus fonaments. De fet, cal que l’autocrítica comenci per un mateix. De sàtira política i de crítica social els catalans ens sabem prou, -bé, quan no hi ha hagut censura i dictadures espanyoles-; només cal recordar com varen florir les publicacions satíriques i de crítica social a principis del segle XX!

Ara bé, una altra cosa -que per mi és traspassar el llindar de l’ètic- és no ja criticar l’Església -sóc cristià i sóc el primer que ho faig-, o les institucions religioses sinó blasfemar i fotre-se’n barroerament d’un fet tan profund i íntim com és el de la fe de les persones -a l’igual que tampoc trobaria bé el contrari: fotre-se’n de manera sagnant d’aquell qui és agnòstic o ateu.

Em sembla que és traspassar uns llindars que no s’haurien de traspassar: els de la ofensa. Per afirmar els meus principis cal ofendre els d’altri? Amb això, vull insistir-hi, no justifico ni de lluny aquest salvatge i covard acte terrorista. El condemno profundament. Però, no. Jo no sóc Charlie. Els meus valors, la meva defensa de la llibertat, de la democràcia i la meva manera de fer crítica social, política i religiosa la concebo d’una altra manera. Simplement.

Ah!, i tampoc m’agrada la gent que se sent moralment superior als altres; aquests posseïdors de la veritat absoluta que van alliçonant als pobres no-purs. I Charlie, pel vist, n’és un exemple. Alhora que Charlieho és també de jacobinisme. (Veieu, al final també hi ha sortit el fet nacional…!).

D’altra banda, com a habitant d’aquesta colònia d’españa (i de frança) m’indigna veure tanta gent, mitjans de comunicació i partits -espanyols i « catalans »- que diuen « Je suis Charlie » i surten en defensa de la llibertat d’expressió!! Són els mateixos que quan han prohibit i tancat TV3 al País Valencià (i ara en retallen els canals a les Illes) no han obert la boca, ni quan han tancat un diari a Euskal Herria i torturat el seu director! I ara s’omplen la boca parlant « d’atemptat a la llibertat d’expressió ». Colla d’hipòcrites!!!

No, jo no sóc Charlie. Això, repeteixo, no treu la meva més absoluta condemna i dol.

Setembre Negre

14 janvier
2015

NE PAS AVOIR PEUR D’ETRE A CONTRE-COURANT

« JE SUIS CHARLIE ? » NON MERCI  !!!

Tout d’abord, je trouve ce slogan ridicule. Quand, au moment de l’érection du mur de Berlin, Kennedy déclarait : « Ich bin ein Berliner », cela avait de la gueule. Mais quand les copains de Cohn-Bendit scandaient en 1968 : « Nous sommes tous des juifs allemands », je ne me sentais pas concerné, mais alors pas du tout. Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire que nous sommes tous des amis de Charlie Hebdo. La plupart des benêts qui « tweetent » ou braillent ce slogan n’ont jamais ouvert ce journal qui tient plus du papier hygiénique usagé que de l’hebdomadaire. Héritier  de Hara Kiri, « journal bête et méchant » comme il se qualifiait lui-même, Charlie Hebdo surfait sur la vague de l’esprit soixante-huitard et du caniveau.

 

Les hommes de Charlie Hebdo, Wolinski, Cabu, Charb… seraient tombés au « champ d’honneur de la liberté d’expression » (sic). Disons simplement qu’ils ont eu le courage d’afficher un certain courage en face de cet islam rétrograde et assassin qui veut nous « dhimmifier ». Contrairement à l’ensemble des media français qui ont fait dans leur froc. Un point, c’est tout.

 

Ils ont, en réalité, été pris dans un engrenage fatal. Tout commence par une blague de potache : les caricatures de Mahomet publiées dans un journal danois déchaînent dans tout le monde musulman une vague de haine anti-roumis (des centaines de chrétiens sont massacrés au Pakistan, en Indonésie et ailleurs). La plupart des rédacteurs en chef se dégonflent. Celui deFrance Soir a le cran de publier ces fameux dessins par solidarité avec les Danois ; il est viré.Charlie Hebdo, seul, ose les publier, en soutien à France Soir. Habitué à toutes les provocations, même les plus abjectes, il croit faire une bonne opération… médiatique et commerciale. Et ça marche, car le numéro s’arrache dans les kiosques. Mais les musulmans sont plus coriaces que les papistes. Poursuivi par « nos amis » du Conseil Français du Culte Musulman (Mosquée de paris, Dalil Boubakeur) et de l’Union des Organisations Islamiques de France (Tariq Ramadan), il est finalement relaxé par la justice française. Mais on ne vainc pas des Kalachnikov avec des Bic ! Pour conclure sur ce point, je pense que si Wolinski et Cabu avaient su ce qu’ils risquaient, ils n’auraient certainement pas pris cette décision… Lire la suite…

14 janvier
2015

Notre mot d’ordre

Notre mot d’ordre :

NOUS SOMMES TOUS DES CHARLES…MARTEL !

TERRE ET PEUPLE

 

732

14 janvier
2015

Liberté ?

Tous unis, manifestons pour la liberté… Que voilà donc un beau programme. Le cinéma médiatique au service du Système, style bisounours, fonctionne à fond pour émouvoir dans les chaumières. Et, bien sûr, ça marche. Et beaucoup de braves gens – parce que ce sont de braves gens – se mobilisent pour apporter leur contribution à l’opération d’unanimisme compassionnel et fusionnel montée par de gros malins sur le nom de Charlie Hebdo.

On est tenté, bien sûr, de hausser les épaules et de passer à autre chose. Mais essayons tout de même d’analyser froidement cette opération. Il y a un bon côté des choses : la motivation des braves gens – je ne parle pas des autres – est légitime et satisfaisante car elle concerne la liberté, qui est la valeur fondamentale de la conception du monde des Européens, depuis des millénaires. Ceci dit, le jeu est faussé, truqué. Car il faut être cohérent : la liberté est incompatible, quoi qu’en disent les bons apôtres des diverses religions (y compris la plus vicieuse, celle des droits de l’homme), avec le monothéisme des fous d’Allah et de leurs coreligionnaires « modérés » (sic), qui, parce que c’est sa logique intrinsèque, entend plier le monde à sa loi, car c’est bel et bien le fond idéologique de tout monothéisme. Le contorsionnisme intellectuel qui essaye de nier cette évidence est condamné à échouer car il y a au sein du peuple, le vrai, beaucoup de gens qui ne sont pas dupes et savent à quoi s’en tenir : il suffit, pour le savoir, d’écouter les conversations sur les lieux de travail ou dans les bistrots, car la parole se libère, sous l’effet des événements, et les mensonges officiels sont pris pour ce qu’ils sont – ce qui contribue d’ailleurs à augmenter le discrédit d’un Système qui se fissure de plus en plus.

 

Cependant beaucoup de braves gens sont encore naïfs et les politiciens en mal de popularité veulent abuser de cette naïveté en exploitant au mieux de leurs intérêts les bons sentiments. Il est de notre responsabilité de dénoncer cette hypocrisie : les faux-culs qui se drapent dans la défense de la liberté n’ont jamais hésité à poursuivre de leur haine tous ceux à qui ils reprochent d’être politiquement incorrects, car ils osent revendiquer une liberté de pensée et d’expression qui fait fi des tabous. N’est-ce pas, Dieudonné ?

 

Ces vaillants défenseurs de la liberté sont les héritiers idéologiques de ceux pour qui, en 1793, la défense de la liberté consistait à guillotiner à tout va et à massacrer les femmes et les enfants des Chouans. Et on connaît le fameux refrain qui résume leur conception de la liberté : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » (étant bien entendu que ce sont eux qui décident qui sont « les ennemis de la liberté »…).

 

Donc nous ne rejoindrons pas les rangs des faux-culs et, décidément, non,  NOUS NE SOMMES PAS CHARLIE.

 

Pierre Vial

14 janvier
2015

Rome, Dijon, Paris : actualité de la stratégie de la tension

« La défense de chaque tradition s’oppose à la Mondialisation, le choc entre elles l’alimente ».

Gabriele Adinolfi

Dans cet entretien de fond avec Gabriele Adinolfi, nous revenons sur la série d’événements terroristes qui font l’actualité nationale et internationale depuis décembre. Série noire qui culmine cette semaine avec l’attaque meurtrière en plein Paris des locaux de «Charlie Hebdo». Il nous rappelle ici les logiques internes de la stratégie de la tension qu’il analyse depuis des années. Stratégie centrale dans la gestion des populations par les oligarchies qui se disputent le Nouvel Ordre Mondial. A l’heure où le terrorisme islamique est plus que jamais au centre de toutes les manipulations médiatiques et géopolitiques, il convient de prendre le recul nécessaire et de comprendre comment l’ingénierie sociale l’utilise. Ceci afin de maintenir en place le statu quo nécessaire à l’avancée du globalisme partout dans le monde.

Cet entretien a été réalisé fin décembre avant l’attaque de « Charlie Hebdo » à Paris. Nous y ajouterons un addendum sur les évènements de Paris à paraitre dans les prochains jours.

Les Non-Alignés.

 

LNA : « La police italienne a annoncé lundi 22 décembre avoir arrêté quatorze néofascistes soupçonnés de vouloir s’en prendre à des cibles politiques et à des magistrats, tandis que la presse évoquait un projet d’une dizaine d’assassinats coordonnés. Deux années d’enquête et d’écoutes téléphoniques ont révélé que le groupe, issu de l’organisation d’extrême droite interdite Ordine Nuovo (Ordre Nouveau), avait commencé à stocker des armes et prévoyait des attaques à Noël, a expliqué la police lors d’une conférence de presse. »

Que penser de cette annonce incroyable et de ces arrestations selon toi ? Lire la suite…