23 août
2010

Sur l’interdiction de la Corrida

Petita reflexió sobre la recent prohibició de la cursa de braus o “corrida”.

Després de la recent prohibició de la cursa de braus a Catalunya, ens poden venir al cap certes preguntes, sobretot sobre el tema del maltractament animal. És evident que ens oposem amb força a totes les activitats que directament o indirecta ocasionen algun tipus de maltractament als animals, conseqüència lògica de la nostra visió del món.

Així doncs, aquesta recent prohibició és únicament fruit d’un catalanisme virulent? Prové d’una oposició maniquea que té per objectiu eradicar totes les referències a l’Hispanisme? Sigui com sigui, és ben segur que es tracta d’una maniobra metapolítica bastant subtil, lluny de qualsevol preocupació real per la causa animal.

La conseqüència lògica, en l’àmbit de la protecció animal, hauria de ser que Catalunya anés més lluny en les seves preses de decisions en relació amb aquest assumpte i, evidentment, fos conseqüent i sobretot creïble en el seu enfocament. La lògica voldria, doncs, que la matança  ritual de tipus Hallal fos simplement prohibida al territori català. Aquest ritual, recordem, és un acte bàrbar i poc evolucionat que consisteix en degollar l’animal sense matar-lo prèviament. L’animal, doncs, és ben conscient de la seva trista sort.

Nosaltres demanem que es prohibeixi la matança ritual de tipus Hallal sobre tot el territori català, i tot seguit es prohibeixi en tot el territori europeu. Doncs es tracta no només d’un fet cultural totalment aliè als nostres costums, sinó que, a més, és un cas de maltractament animal garantit per polítics deshonestos i mercaders renegats (o no), als quals només interessa la compra de la pau social en un cas i el profit personal en l’altre.

Pel que fa als irreductibles adeptes a la cursa de braus, no els queda altre remei que acostumar-se a una variant en la que la mort no hi sigui present, i assistir a tals “espectacles” en les regions culturalment i històricament lligades a aquest tipus de manifestació.

*****

Petite réflexion sur la récente interdiction de la corrida.

Suite à la récente interdiction de la corrida en Catalogne certaines questions peuvent nous venir à l’esprit, notamment sur le sujet de la maltraitance animale. Il est évident que nous nous opposons avec force à toutes activités qui directement ou indirectement occasionnent des faits de maltraitances animales, ce qui est une conséquence logique de notre vision du monde.

Cette récente interdiction est-elle juste le fruit d’un catalanisme virulent et par conséquent d’une opposition manichéenne visant juste à éradiquer toutes références à l’Hispanisme ? Ce qui est bien sûr une manœuvre métapolitique assez subtile, mais qui enlève par conséquent toutes références à la cause animale.

La suite logique, dans le sens de la protection animale, voudrait que la Catalogne aille plus loin dans ses prises de décisions concernant ce sujet, évidemment pour rester logique et surtout crédible dans sa démarche.  La logique voudrait donc que soit interdit purement et simplement l’abattage rituel de type Hallal sur tout le territoire catalan. Rituel rappelons le, assez barbare et peu évolué qui consiste à égorger l’animal sans être assommer au préalable. La bête étant bien évidemment consciente de son triste sort.

Nous demandons donc que soit interdit sur tout le territoire catalan l’abattage rituel de type hallal, et dans la foulée sur tout le territoire Européen. Car il s’agit non seulement d’un fait culturel totalement étranger à nos coutumes mais également un cas de maltraitance animale cautionné  par les politiciens véreux et les marchands renégats (ou pas) dont les seuls intérêts sont l’achat de la paix sociale pour les premiers et le profit personnel pour les autres.

Pour ce qui est des irréductibles adeptes de la corrida et bien ils ne leurs restent plus qu’à passer sur un mode sans mise à mort et d’assister aux « spectacles » dans les régions culturellement et historiquement attachés a ce type de manifestation.

Llorenç Perrié Albanell

Commentaire(s) :

Laisser un commentaire