30 janvier
2014

Réflexion sur la Charte européenne des langues régionales.‏

Communiqué de presse de Terra i Poble Catalunya del Nord
Perpignan le 30/01/14
Suite aux nombreuses spéculations émises à propos de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires nous souhaitons faire une mise au point:
Certains affirment que cette charte serait la porte ouverte pour l’enseignement des langues issues de l’immigration extra-européenne, comme par exemple la députée Marion Maréchal-Le Pen dans Nation Presse Info
Elle affirme notamment que certains élus de la majorité notamment communistes « réclament de manière « urgente » l’enseignement en arabe et en chinois, ainsi que la reconnaissance des langues de tous les migrants »
Nous avons vérifié: le processus législatif en vue de la ratification par la France de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires même si nous considérons que cette charte est incomplète, en particulier en ce qui concerne les langues issues des immigrations. Source: PCF.fr
Pour Jean-Luc Mélenchon, la Charte pose problème car elle ne prend pas en compte la deuxième langue du pays, qui selon lui est l’arabe,  » la promotion de l’enseignement de la langue arabe en France, me semble d’ailleurs tout aussi décisif que celui des langues régionales ». Lettre à l’attention des député(e)s de Jean-Luc Mélenchon, source: cliquez ici
La droite n’est pas en reste avec le député des Yvelines Henri Guaino: Corse Matin
Catalans soyez tranquilles les partis jacobins veillent!
Mais que dit exactement cette charte à propos des langues issues de l’immigration?
Article 1, définition: « elle n’inclut ni les dialectes de la (des) langue(s) officielle(s) de l’Etat ni les langues des migrants« 

Article 21

  1. Tout Etat peut, au moment de la signature ou au moment du dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion, formuler une ou plusieurs réserve(s) aux paragraphes 2 à 5 de l’article 7 de la présente Charte. Aucune autre réserve n’est admise.
  2. Tout Etat contractant qui a formulé une réserve en vertu du paragraphe précédent peut la retirer en tout ou en partie en adressant une notification au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe. Le retrait prendra effet à la date de réception de la notification par le Secrétaire Général.
La charte est claire les langues des migrants ne peuvent être reconnues. 
Nous émettons cependant une réserve sur ce point:
Article 7
5.Les Parties s’engagent à appliquer, mutatis mutandis, les principes énumérés aux paragraphes 1 à 4 ci-dessus aux langues dépourvues de territoire. Cependant, dans le cas de ces langues, la nature et la portée des mesures à prendre pour donner effet à la présente Charte seront déterminées de manière souple, en tenant compte des besoins et des vœux, et en respectant les traditions et les caractéristiques des groupes qui pratiquent les langues en question.
Que signifie  » aux langues dépourvues de territoire » ? C’est sur ce point qu’il conviendra d’être vigilant. 
Pour lire la Charte: Conseil de l’Europe
Charte Européenne des langues régionales, un nouveau pas en arrière? 
Catalogne du Nord: l’ancien député européen de la formation catalaniste ERC ( Esquerra Républicana de Catalunya) et fondateur des écoles Bressola [1] , Miquel Mayol nous explique dans ara.cat du 28 janvier 2014:
 » l’actuelle rédaction du texte prive la Charte de toutes efficacité et met en péril tout le travail effectué depuis de nombreuses années avec les écoles d’immersions. »
« C’est un geste « cosmétique »  de la part de l’état français qui veut montrer au citoyens que le président François Hollande respecte ses engagements électoraux avec un sujet qui ne préoccupe pas spécialement l’ensemble  des français. »
Concernant la Charte européenne des langues régionales [2], Terra i Poble Catalunya del Nord est favorable à sa ratification, à condition que cette charte prenne exclusivement en compte le facteur historique de chaque langue  » régionale » présentent sur l’hexagone. En effet, cette Charte aurait le mérite de mettre fin à plus de 300 ans d’oppression culturelle de la part de l’état français sur ses « provinces ».
Mais là ou Terra i Poble émet une très grande réserve, c’est sur le flou juridique qui encadre cette Charte (voir plus haut), car on ne sait pas avec exactitude, si ça concerne à juste titre les langues historiques intra-européennes ou également les langues « minoritaires » extra-européennes. Car l’officialisation des langues extra-européennes présentent sur le sol français dû à l’immigration, posera un grave problème supplémentaire, dans la mesure où cela renforcera la colonisation culturelle, et de surcroît celle des Allogènes au détriment des patries charnelles, déjà suffisamment aliéné par le rouleau compresseur jacobin…
Encore une fois, Terra i Poble est favorable à la Charte européenne des langues régionales, mais à la seule condition exclusive que cette même Charte, reconnaisse les seules langues historiques intra-européennes présentent dans l’hexagone. Au cas contraire, il s’agirait d’une manipulation honteuse (et nous savons que l’Etat français est passé maître en la matière)  dont le seul bénéficiaire serait le corpus doctrinal Républicain intrinsèquement jacobin et universaliste, cette charte en effet sape les fondements même de cette République « une et indivisible » en perte de vitesse qui se base exclusivement sur la négation du pays réel ( Il ne faut pas confondre l’identité de la France, le pays réel, avec la République qui est un corpus idéologique). La République gouverne mal, mais elle se défend bien, les organisations et les partis politiques jacobins ne manqueront pas à l’appel pour défendre les fondements d’un système totalitaire et aliénant d’un point de vue psychologique, politique, économique et social.
Notre conclusion est sans appel: La Catalogne du Nord n’a nul besoin d’une quelconque charte, bien que celle-ci dans un premier temps peut s’avérer utile et représente une évolution dans le processus de reconnaissance des identités charnelles, c’est de la création d’une collectivité territoriale autonome que le peuple nord catalan à besoin pour affirmer son identité biologique et culturelle. Au cas contraire l’Etat Français agira toujours à sa guise, le débat autour de cette charte et encore une fois une preuve de notre aliénation face à cette entité néfaste pour les peuples de souche européenne.
Terra i Poble.
 [1]A propos des Bressoles et des écoles d’immersions, voir article dans Terre et Peuple Magazine N° 48: école d’immersion linguistique, une autre approche du ré-enracinement

Commentaire(s) :

Laisser un commentaire