7 avril
2014

OSTARA, OU L’EQUINOXE DU PRINTEMPS

  • Publié dans Cultura
  • Commentaire(s) : 0  

Voici l’intégralité de l’exposé présenté par Erick le Druide lors de la réunion de bannière de Terra i Poble Catalunya del Nord à l’occasion de la célébration de la fête d’Ostara le 22 mars 2014.

OSTARA,

OU L’EQUINOXE DU PRINTEMPS

***********************

OSTARA

 

Dans l’obscurité et la froideur du néant

Apparaît une sensation de renaissance

C’est Ostara, l’équinoxe du printemps

Qui symbolise le retour de la lumière,

la naissance de la descendance.

 

********************

 

Ostara est le nom donne a la fête de l’équinoxe du Printemps célébré aux alentours du 21mars. Suivant les astres, chaque année, la date diffère plus ou moins du 21 mars car, comme nous le savons, le calendrier Celtique est luni/solaire, et le calendrier Grégorien est solaire (ce qui permet a cette société de gérer ses transactions économiques). C’est idem pour l’équinoxe d’automne qui au contraire, prépare la vie en général au repos hivernale, et se fête aux alentours du 21 septembre.

 

L’étymologie d’ « Ostara » vient du mot Germain « Ost », qui signifie l’Est, une référence pour l’aube de la vie renouvelée. Ce nom fait référence a Eostur-monath, un mois du calendrier Germanique atteste par Bede (un moine lettre anglo-saxon du VIIeme. Siècle) comme issu du nom de la déesse Ēostre, du paganisme Anglo-Saxon.

Ostara annonce l’arrivée du printemps et indique par la même occasion le premier jour de réveil de la nature. Cet équinoxe symbolise la renaissance de la vie, sur la terre et dans les eaux, après un hiver froid et long, ainsi que le retour de la Déesse Mère Dana sous son visage de jeune fille et d’amante. C’est aussi la fin de la période d’Imbolc, cette fête qui représente la fécondité. La magie de la vie qui se forme et se transforme au sein de l’œuf, ou du ventre de la mère ; c’est la naissance de nouveaux être. Des âmes, des corps et des esprit naissent ou renaissent (c’est aussi le moment de certaines réincarnations).

 

C’est a ce même instant que les animaux de la foret (les hérissons, les grenouilles, les

castors, etc…) ainsi que ceux de la montagne (l’Ours, la marmotte, etc…) sortent de leur état d’hibernation ; c’est la renaissance. Les âmes, les esprits et les corps se réveillent.

 

Ainsi le jour et la nuit sont a part égal en ce qui concerne leur durée temporel.

Eostur-monath était l’équivalent du mois d’Avril et a été remplace par la coutume catholique de Pâques. Utilisant des comparaisons de preuves linguistiques tirées du Germanique continental, Jacob Grim, au XIXeme. siècle, a avance l’existence d’une forme équivalente a Eostre au sein de croyances pré-chretiennes des peuples germaniques dont il défini le nom par Ostara.

Les avis divergent sur le côté de l’appartenance sexuelle de cette divinité.

 

Pour les uns, Ostara est un jeune Dieu, Seigneur du Soleil levant et de la Vie. Il est le gardien des plantes qui poussent et des animaux, et aussi de la lumière grandissante du Soleil. Ce Dieu est plusieurs noms, mais Il est particulièrement vénère comme l’Homme Vert, sous la forme duquel on le voit entoure de verdure, qui sort même de Ses lèvres comme un souffle. Sous cette forme, il est aussi connu comme Jack le Vert, ou George le Vert. Parfois il est représente comme un arbre. Des « Mats de Mai », ou bien des ≪ Arbres de Mai ≫ sont parfois utilises dans le cadre des festivités d’Ostara, et représentent le sexe du Jeune Dieu ≫ (extrait de Aradia ou l’Évangile des Sorcières, publie en 1599, écrit par Charles Leland).

 

On raconte que La Déesse sortie de son sommeil enveloppe la terre de fertilité, le Dieu gagne en maturité et parcourt les prairies verdoyantes. Les animaux sauvages pousses par les déités s’accouple, c’est la période des semences dans les champs. C’est aussi le temps d’agir et de s’occuper des plantations des plantes utilisées en magie et des jardins rituels. Certains d’aspects de la Pâques chrétienne reprennent des éléments de cette fête païenne, comme les cloches qui été sonnées pour provoquer le réveil de la nature ou encore les œufs offerts a la terre comme offrande a la déesse de la fertilité. De la même façon que la lumière vainc les ténèbres, c’est le jour pour chasser les mauvaises influences et les bannir.

 

Pour d’autres, Ostara vient d’Eostre, déesse lunaire de la fertilité. Le lièvre est l’animal sacre d’Eostre car il symbolise la fertilité chargée de symboles païens, cette célébration est toujours fêtée aujourd’hui. Nous mangeons des lièvres en chocolat, des poules et des œufs. L’œuf étant le symbole de la genèse du monde. Quand les enfants cherchent les œufs pondus par le lièvre dans le jardin, ils assurent la renaissance du printemps, et le cycle perpétuel de l’humanité. Chez nous autres païens, le jaune d’œuf représente le Dieu, le Blanc la Déesse et le tout : la renaissance.

 

De la même façon que la lumière vainc les ténèbres, c’est le moment pour chasser les

mauvaises influences et les bannir.

 

Dans la mythologie grecque, a Mabon (1), l’hiver était le deuil de Déméter cause par la disparition de sa fille. Le début du Printemps marque alors le moment ou la reine des ténèbres, Perséphone, revient de l’enfer vers sa mère qui, heureuse, rend la nature vivante. Afin de festoyer Ostara comme ils se doit et de réjouir les yeux, les cœurs et les papilles de nos chers descendants que nous aimons tant, voici quelques petits conseils pour bien préparer le rituel et sa continuité après la cérémonie.

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord, il faut connaître certains symboles et leurs correspondances :

Symboles et correspondances :

 

• Couleurs: vert clair, blanc, jaune citron, mauve, tons pastels, rose pale

• Chandelles: vertes, jaunes.

• Encens: jasmin, sauge, fraise, oliban, myrrhe, sang de dragon, cannelle, noix de muscade, aloès, benjoin, musc, lotus, violettes, écorce d’orange…

• Plantes : saule, violettes, tulipes, jacinthes, Muguet, tanaisie, Lavande, Marjolaine, thym, estragon, lilas, cornouiller, chèvre feuille, racine d’iris, graine de tournesol, gratte-cul, chêne,sureau, saule, crocus, jonquille, tulipe, genet, reine des prés, gland, trèfle, verveine..

• Pierres: aigue-marine, jaspe rouge, héliotrope, quartz, agate, lapis lazulite, grenat, pierre de lune, améthyste

• Planète: Jupiter et Neptune.

• Déités : Déméter (déesse grecque de la nature et de la fertilité), Eostre (déesse saxonne de la fertilité), Ostara (déesse germanique), Alban Eilir (nom Druidique).

• Carte du tarot: Lune, arcane majeur 18.

• Influence: intuition, savoir ésotérique, lois du karma.

 

Pour les décorations :

 

Traditionnellement, on placera sur l’autel: Une nappe jaune, des œufs décores, de jeunes pousses, des fleurs printanières, des rameaux, des petits cailloux, des graines dans un bol en bois. Si on a besoin de faire un cercle, on le fera avec des pétales. On peux remplir le chaudron d’eau de source.

 

Je vais vous laisse préparer l’équinoxe comme bon vous semble, vous disposez de quelques éléments pour mettre en place votre propre rituel, laissez aller votre esprit et vos envies. Créez!

 

*************************

 

AU PRINTEMPS

Regardez les branches Comme elles sont blanches !

Il neige des fleurs.

Riant dans la pluie,

Le soleil essuie Les saules en pleurs Et le ciel reflète,

Dans la violette

Ses pures couleurs…

La mouche ouvre l’aile

Et la demoiselle Aux prunelles d’or,

Au corset de guêpe

Dépliant son crêpe, A repris l’essor.

Le goujon frétille

Un printemps encore !

 

Théophile Gautier

Scott Cunningham, Fondateur de la WICCA :

 

« Je parcours la terre en toute amitié, non en dominateur. Déesse Mère et Dieu Père, par l’action de cette plante, Insufflez-moi une profonde tendresse pour tout ce qui vit. Enseignez-moi à vénérer la terre et tous ses trésors. Faites que je n’oublie jamais. »

 

 

 

Erick Le Druide, avec l’aimable contribution

de Sandra de la Bannière du Lyonnais

 

Note :

 

(1)             Ne pas confondre avec Mabon fils de Modron dans la mythologie Celtique Galloise, et qui est l’équivalent du Dieu Gaulois Maponos, Divinité protectrice de la jeunesse.

 

 

Commentaire(s) :

Laisser un commentaire