18 juillet
2016

VACCINS : POURQUOI L’AMOUR DU PROFIT EST DANGEREUX

  • Publié dans Societat
  • Commentaire(s) : 0  

L’Ordre des Médecins vient de radier le professeur Henri Joyeux. Son crime ?

Avoir dénoncé la disparition d’un célèbre vaccin trivalent prévenant la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos, trois maladies pour lesquelles la vaccination est obligatoire en France.

A l’heure où nous écrivons cet article, seuls les vaccins tétravalent (coqueluche en supplément) ou pentavalent (Haemophilus influenzae en supplément) peuvent être une alternative au vaccin hexavalent (hépatite B en supplément) pour le nourrisson après un véritable parcours du combattant pour la famille, le pédiatre et le pharmacien d’officine chargé de la commande.

En revanche, on peut trouver relativement facilement des vaccins trivalents et tétravalents sur le marché mais qui sont contre-indiqués chez le nourrisson. Or la rupture des vaccins tétra et pentavalent compatibles chez le nourrisson perdure depuis plus de deux ans !

Vous l’avez compris, les parents désirant se mettre en conformité avec la loi sont la plupart du temps obligés de vacciner en masse leurs enfants avec l’hexavalent, le plus lucratif pour les firmes, puisqu’il est le seul vaccin compatible et disponible pour le nourrisson. Au lieu de se comporter en catin des multinationales, l’Ordre des Médecins ferait mieux de demander une enquête sur les ruptures de stock aux autorités de santé publique.

Aloys Durans

https://www.facebook.com/aloys.durans

Commentaire(s) :

Laisser un commentaire